Version françaiseEnglish version
 
Copyright : Charlotte Schousboe

On en parle...

Il en parle...
Newsletter : votre E-Mail

Stéphane Bern en tournage à Olivet 04/02/2013

© Frank Le Roux
Pour servir de décor, le moulin de la Mothe, sur les bords du Loiret, a séduit les producteurs de l’émission qui sera prochainement diffusée en prime time.

Un vrai plateau de télévision ! Des câbles. Des caméras. Un drone pour réaliser d’époustouflantes vues aériennes. De puissants projecteurs extérieurs qui caressent l’austère façade de pierre, datée de 1434. Une quinzaine de techniciens qui s’activent, échangent entre eux via des talkies-walkies ou des oreillettes à la James Bond. Sans oublier quelques séduisantes assistantes et un Stéphane Bern, très « nature », décontracté, qui ne se la joue pas.

Les propriétaires ont le sens de l’accueil…
Un véritable commando a pris d’assaut, samedi dès 8 h 30, le moulin de La Mothe à Olivet.

« T’es prêt mon Stéphane. Trois, deux, un. Action ! »
Lire l'intégralité de l'article

Source : Larep.fr

Pendant deux jours, RTL pose sa valise au Louvre-Lens 12/01/2013

© Pascal Bonnière
"A la bonne heure !" Stéphane Bern et ses chroniqueurs ont ouvert la voie des émissions en direct du Louvre-Lens. De 11h à 12h30, ils ont diffusé de la bonne humeur dans l'espace pique-nique du musée...
Lire l'intégralité de l'article

Source : La Croix

« À la bonne heure ! », l'antenne de RTL se délocalise au Louvre-Lens 12/01/2013

Durant deux jours, l'équipe de RTL pose sa valise à Lens pour animer ses émissions depuis le Louvre-Lens. Hier, Stéphane Bern et ses chroniqueurs ont ouvert la voie, avec « À la bonne heure ». Occasion pour la radio d'être à proximité des auditeurs, et, pour le public, d'assister à une émission en direct et dans « un lieu prisé ».
Lire l'intégralité de l'article

Source : La Voix du Nord

Stéphane Bern livre le troisième tome de ses «Secrets d’histoire» 13/12/2012

L’ouvrage part de personnages célèbres. Il s’agit d’attirer l’attention du grand public qui n’a qu’une notion vague du passé.

Il y a les explorateurs d’archives. Ils publient au bout de vingt ans des livres illisibles pour le commun des mortels. Ces ouvrages paraissent généralement dans des presses universitaires françaises. Il existe les vulgarisateurs, qui font leur miel de ce genre de littérature. Il s’agit pour eux de simplifier et d’humaniser. La plupart d’entre eux donnent des biographies. L’histoire se révèle finalement très «people». Et puis celle (l’histoire, donc) des mentalités, si à la mode dans les années 1980 et 1990, peut se révéler ardue pour le grand public. Tout apprendre sur la vision de la mort, les larmes, la croyance au purgatoire ou le linge de maison demande un certain effort. Surtout quand les volumes comptent 900 pages.

Stéphane Bern ne se situe dans aucune de ces catégories. Tout d’abord, l’homme n’est pas un professionnel du passé. Il en reste un amateur, même s’il donne des émissions pour France 2. Ses livres racontent donc plutôt des fables, qui ont le mérite de se révéler vraies, pour autant qu’on puisse se montrer exact avec des faits remontants à si longtemps. L’homme de TV en arrive ainsi aujourd’hui au tome III de ses «Secrets d’histoire». Un livre bien dodu, paru chez Albin Michel. La couverture introduit tout de suite le lecteur dans le vif du sujet. Louis XIV en grand costume y apparaît dans un trou de serrure.
Lire l'intégralité de l'article

Source : La Tribune de Genève
<  1…  4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22  …32  >