Version françaiseEnglish version
 
Copyright : Charlotte Schousboe

On en parle...

Il en parle...
Newsletter : votre E-Mail

Secrets d'Histoire 3 13/12/2012

Les rendez-vous de cette fin d'année sont décidément ...historiques qui nous proposent d'aborder l'Histoire, la grande, par le biais de ses petits secrets.

Fort du succès de ses deux précédents tomes (blanc et bleu), Stéphane Bern nous revient, avec un recueil tout de rouge paré.

Le passionné d'Histoire a l'éloquence fougueuse, la fièvre, contagieuse.

Il nous propose de traverser les siècles à travers le Louvre et l'Hôtel d'Evreux, actuel Palais de l'Elysée, de suivre Victor Hugo en un exil somme toute assez gratifiant, d'assister aux trépas - provoqués? - de Gabrielle d'Estrées , Vincent Van Gogh et d'Alexandre Ier de Russie. A celui d'Eva Braun, maitresse d'Adolf Hitler.
Lire la suite de l'article

Source : Editions de l'Ermitage

Dans la cuisine de... Stéphane Bern 29/11/2012

On connaissait sa passion pour le gotha et l'Histoire, mais le journaliste animateur est aussi un fin gourmet qui raffole du chocolat.



Cliquez ici pour lire l'article

Source : Mes meilleures recettes - Hiver 2012/2013 - N°14

Stéphane Bern : «Le regard du public sur moi a changé» 20/11/2012

Invité du Buzz Média Orange-Le Figaro, le présentateur de « Comment ça va bien ? » et de « Secrets d'histoire » sur France 2, et animateur d'« À la bonne heure ! » sur RTL, estime que l'Histoire est toujours « un très bon filon ».



Source : Le Figaro

Stéphane Bern et Franck Ferrand : l'Histoire en partage 05/11/2012

Franck Ferrand et Stéphane Bern. | Bruno Fert pour Le Monde
Le goût des Français pour l'Histoire ne se dément pas. Tout au contraire, comme le montre le succès de vos émissions. Comment l'expliquez-vous ?

Stéphane Bern : Il y a, me semble-t-il, un besoin de s'ancrer dans l'Histoire d'autant plus fort aujourd'hui que nous traversons une crise terrible qui n'est pas seulement économique et sociale mais aussi identitaire. Nous n'avons plus de socle commun, de tissu social et national. L'Histoire est un merveilleux vecteur d'intégration au même titre que la culture et la langue. Malheureusement, outre le communautarisme qui tend à prendre le dessus, nous sommes dans un pays qui privilégie les sciences exactes au détriment des sciences humaines. L'Histoire est ainsi réduite à la portion congrue. Les professeurs ont bien du mérite !

Franck Ferrand : D'autant plus qu'ils enseignent une discipline qui est un ciment. L'Histoire est censée enseigner des références communes, des repères qui permettent de se comprendre et de vivre ensemble. A partir du moment où vous ne les avez plus, c'est le ciment qui se délite. Le succès de nos émissions est lié aussi à un besoin de rêve, d'évasion et de dépaysement. Une dimension que l'on ne nie pas. Nous sommes un peu des marchands de rêve.
Lire l'intégralité de l'interview

Source : Le Monde
<  1…  5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23  …32  >