Version françaiseEnglish version
 
Copyright : Charlotte Schousboe

On en parle...

Il en parle...
Newsletter : votre E-Mail

STÉPHANE BERN, RÉDACTEUR EN CHEF DE PUREMEDIAS.COM ! 13/03/2012

Après Alessandra Sublet et Thierry Ardisson, Stéphane Bern prend les commandes de la rédaction en chef de puremedias.com ! Le journaliste, auteur et animateur, homme de radio et de télévision, est l'invité exceptionnel de votre site médias. Tout au long de la journée, découvrez trois grands entretiens avec Stéphane Bern, que nous avons rencontré lundi 12 mars. Par ailleurs, sur la plupart des sujets médias du jour, l'animateur de "Comment ça va bien !" sur France 2 livre son avis, garanti sans langue de bois.
Lire la suite de l'article

Source : Ozap.com

Secrets d'Histoire 2 - Stéphane Bern à la Foire du Livre de Bruxelles 05/03/2012

S'il se définit comme un simple "raconteur d'histoires", Stéphane Bern peut admettre qu'il est un conteur hors pair. En témoigne le succès de son émission télévisuelle Secrets d'Histoire (France 2) et sa version livresque qui en est au deuxième tome. Nourrissant son propos des découvertes d'Alain Décaux, André Castelot, Michel de Decker, Jean-Christian Petitfils, Simone Bertière, .....le célèbre chroniqueur revisite une petite centaine d'énigmes historiques, les éclairant du feu de sa passion, les restituant avec brio, d'une plume légère, rythmée et maîtrisée.
Lire la suite de l'article

Source : Blog des Editions de l'Ermitage

Stéphane Bern : "Je ne me prétends pas historien, mais raconteur d'histoires" 17/02/2012

Journaliste, écrivain, présentateur télé, animateur radio, producteur et comédien, ne seriez-vous pas un boulimique de travail ?
Certainement, mais j’exerce un métier de passion, celui notamment de partager avec le grand public un intérêt pour l’Histoire, alors pourquoi voudriez-vous que j’y mette un frein ? J’aime aussi la multiplicité des activités, car l’une nourrit l’autre et certaines sont aussi des récréations qui me permettent de souffler. Disons que j’ai la chance de faire un métier que j’aime, que j’ai choisi, alors je ne ménage pas ma peine, car elle est d’autant plus légère que je prends beaucoup de plaisir.

Comment organisez-vous vos journées?
Je commence tôt en étant à 8h à la radio pour préparer mon émission « A la bonne heure », après avoir lu toute la presse. Puis après mon direct de 11h à 12h30 sur RTL, je file aux studios de télévision pour enregistrer « Comment ça va bien » pour France 2 et, le week-end je tourne mes « Secrets d’Histoire » ou j’écris mes livres. Les journées sont bien remplies, mais il m’arrive aussi de prendre une heure pour faire du sport…

Si vous ne deviez garder qu’une activité, ce serait laquelle ?
Pourquoi me demander de choisir entre mon père et ma mère ? Ce serait un déchirement d’arrêter la radio ou la télévision, car ces deux médias sont complémentaires et procurent des plaisirs différents – on est dans l’intimité à la radio, dans le partage à la télévision – voire même la presse écrite, car seuls les écrits restent et permettent à la fois une réflexion et un ancrage qui ramènent forcément un animateur à l’humilité qu’il ne devrait jamais perdre ! Mais si je me projetais dans le futur, je sais qu’un jour je cesserai de faire de la radio au quotidien et de me montrer à la télévision – place aux jeunes ! – alors il me restera l’écriture.

Pourquoi avoir fait des livres à partir de l’émission « Secrets d’Histoire » diffusée sur France 2 ?
J’ai eu envie de prolonger l’aventure de « Secrets d’Histoire » qui est une formidable aventure avec le public. Les deux tomes du livre ne sont pas, pour autant, les scripts des émissions couchés sur le papier. J’ai cherché d’autres énigmes, d’autres mystères et secrets d’Histoire que je pouvais révéler, car l’Histoire n’est pas une science exacte, elle évolue au rythme des recherches et des progrès de la science, comme l’ADN, ces derniers ont beaucoup fait pour lever le voile sur certains mystères jusqu’alors non résolus.

Le premier tome s’est vendu à plus de 60 000 exemplaires. Vous attendiez-vous à un tel succès et comment l’expliquez-vous ?
Certainement pas ! D’autant qu’avec les deux tomes nous en sommes déjà à 150.000 exemplaires vendus. Cela m’incite à poursuivre l’aventure avec un tome trois qui suivra de près la nouvelle saison de « Secrets d’histoire » sur France 2 l’été prochain avec 9 émissions inédites. Mais ce succès est aussi dû à la faillite de notre système éducatif sur l’enseignement de l’Histoire. Trop lourd, trop fragmenté, rébarbatif, les enfants n’apprennent plus les dates, les événements… Mais les Français n’ont rien perdu de leur appétence pour l’Histoire, ce qui explique en partie le succès des historiens comme Max Gallo ou des conteurs d’Histoire comme Lorant Deutsch ou moi.

Lire la suite de l'article

Source : Le Soir-Echos

Stéphane Bern, maître de la légereté 16/02/2012

Mercredi matin, sur RTL, l'animateur recevait Antoine de Caunes, futur présentateur de la cérémonie des Césars

À la bonne heure sur RTL à 11 heures, mercredi matin, écoutée par la critique du Figaro
La supportable légèreté de Bern

L'humeur et le temps ne semblent pas avoir de prise sur Stéphane Bern. Il vous trousse cette bonne heure et demie en direct et en public les doigts dans le nez. Hier, l'animateur des Césars, fils de Canal +, du rock et de son père, était l'invité. Antoine de Caunes est venu expliquer comment il allait donner visage humain à la cérémonie cinématographique française qui, « sans être la sidérurgie lorraine », a quand même un balai où vous pensez, fit remarquer Patrice Carmouze. Mais il paraît que désormais, le goût du public rejoint celui des spécialistes, de par la grâce d'Intouchables et autres The Artist.

Antoine a-t-il pris un abonnement à vie ? « J'arrêterai quand j'aurai atteint le score de Pierre Tchernia : neuf cérémonies. » Cette année, c'est la huitième. Et d'offrir un petit scoop : les nommés livreront leurs impressions des coulisses via Twitter. Il ne peut en dire plus : il ne comprend rien à Internet.

Mais pourquoi les techniciens primés se croient-ils obligés de remercier pendant dix minutes Pierre, Paul et Ginette ? De Caunes se rebiffe : « Sans eux, il n'y aurait pas de films. » La chroniqueuse Charlotte Des Georges a proposé une nouvelle catégorie : le prix de l'acide hyaluronique, décerné à Emmanuelle Béart et Isabelle Adjani.

Il fut beaucoup question des fesses de l'invité, qu'il montra il y a dix ans pour une affiche. Ces dames s'extasient de leur fermeté. Modestement, il affirme qu'à 57 ans, l'attraction terrestre l'a rattrapé. Bern est maître dans l'art britannique de s'indigner vertueusement, l'air de ne pas y toucher. Capable du plus, il a choisi la légèreté. Il est libre, Stéph.

Source : Le Figaro
<  1…  12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30  …32  >