Version françaiseEnglish version
 
Copyright : Charlotte Schousboe

On en parle...

Il en parle...
Newsletter : votre E-Mail

Stéphane Bern, défenseur du Français 08/02/2012

Le journaliste a reçu mardi le prix Roland-Dorgelès qui récompense des professionnels de l'audiovisuel parlant particulièrement bien français.

Stéphane Bern, journaliste au Figaro, à France 2 et sur RTL, et son confrère Philippe Vallet, qui tient la chronique Le livre du jour sur France Info, ont reçu mardi le prix Roland-Dorgelès. Créée par l'association des écrivains combattants fondée en 1919 par Roland Dorgelès, cette distinction récompense des professionnels de l'audiovisuel qui se distinguent par leur attachement à la langue française.

Les récompenses ont été remises en présence du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, lui-même lauréat du prix lorsqu'il était journaliste. Stéphane Bern, « c'est la rhétorique d'inspiration classique qui s'accorde harmonieusement avec ses sujets habituels : le patrimoine et l'histoire », a-t-il souligné, ajoutant : « Je ne suis pas du côté de ceux que chagrine le moindre manquement aux règles mais, en revanche, je suis résolument avec ceux qui, parce qu'ils aiment leur langue, cherchent la grâce du mot juste, de l'idée bien exprimée, de la formule qui marque ».

Source : lefigaro.fr

Christophe BALDELLI (RTL) : "La greffe Stéphane BERN a pris" 17/11/2011

Une nouvelle fois, RTL confirme sa place de leader sur le marché de la radio selon le dernier sondage Médiamétrie portant sur la vague septembre/octobre 2011. La station de la rue Bayard affiche une part d'audience de 11,7% et gagne 43 000 auditeurs sur un an. Interview du patron du groupe RTL, Christopher Baldelli.

Puremedias.com : Quels sont les enseignements de ce premier sondage de rentrée ?
Christopher Baldelli : On a une vraie satisfaction avec Stéphane Bern, qui a rejoint la radio en septembre. Nous souhaitions être leader sur la tranche alors qu'on a changé, renouvelé l'offre qui a remplacé un jeu. C'est le cas et et c'est donc très prometteur pour l'avenir. On a eu un rajeunissement du public sur cette tranche avec +15% sur les cibles plus jeunes, 25-49 ans. Je ne veux pas être trop présomptueux mais la greffe a pris, le pari est dans la bonne voie pour être gagné. Par ailleurs, Julien Courbet reste un point très fort de la grille, il a 650 000 d'auditeurs d'avance sur le second à cette heure, France Inter.

"Quand on est leader comme RTL, ce n'est pas simple de garder cette place"

RTL gagne 43 000 auditeurs sur un an, peut-on parler d'un tassement de son audience ?
Le marché de la radio est très concurrentiel. Quand on est leader comme RTL, ce n'est pas simple de garder cette place et de progresser en audience, ce qu'on fait pourtant depuis plusieurs sondages.

lire la suite

Rentrée radiophonique de Stéphane Bern sur RTL lundi 22 août saluée par la presse : Le Parisien, TV Mag, Le Figaro et France-Soir 22/08/2011

bern350.jpg
Avec Liane Foly
Comme l'écrit TV Mag, "Après onze années sur France inter à présenter Le Fou du roi, Stéphane Bern débute, avec un plaisir non feint, un nouveau chapitre radiophonique sur RTL : à partir d'aujourd'hui, il anime, du lundi au vendredi de 11 heures à 12h30, A la bonne heure. Nous l'avons rencontré en exclusivité vendredi, au terme d'une répétition. Stéphane Bern, comment s'est passée votre arrivée sur RTL ? J'intègre une maison où tout le monde me salue, me sourit, ce qui n'était pas toujours le cas à Inter. Yves Calvi, que j'ai croisé cet été en Grèce, m'a dit : « Tu seras surpris par la chaleur des gens à RTL ». Il a raison, avec toutes les marques de gentillesse que je reçois, j'ai le sentiment d'intégrer une famille. Je me sens désiré et ça fait du bien. À quoi ressemble votre nouveau rendez-vous ? Ce sera 1h30 d'humour avec un invité en fil rouge et une joyeuse bande de chroniqueurs à mes côtés, le tout entrecoupé de plages musicales. Parmi eux, je suis particulièrement ravi d'accueillir Liane Foly : deux fois par semaine, le lundi et le mardi, elle fera des imitations en rapport avec l'invité avant le journal de midi. Comme le dit Philippe Bouvard, mon maître, celui qui m'a formé : « À défaut d'avoir du talent, il faut savoir le réunir autour de soi ». À la bonne heure différera-t-il beaucoup du Fou du roi ?Une émission d'humour reste une émission d'humour et je n'ai pas inventé la radio, ni le concept. Les gens reconnaîtront ma marque de fabrique, faite de bienveillance et de bonne humeur. Le vrai changement, c'est la pub (rires) ! Le Fou du roi se plaçait en tête des audiences radio de la mi-journée : avez-vous conscience d'être attendu au tournant ? C'est un défi, un pari difficile à un horaire où la concurrence est rude. Mais, si je suis parti d'Inter, c'est parce que j'avais besoin de changement. Aimeriez-vous que vos anciens auditeurs vous suivent sur RTL ? Bien sûr. Les gens que je croise disent qu'ils me regretteront. Je leur réponds qu'il leur suffit de tourner le bouton ! Mais je ne suis pas propriétaire du public : il y a ceux qui me suivront, pour retrouver, par exemple, l'impertinence d'un Didier Porte, et ceux qui, irrémédiablement allergiques à la publicité, continueront à écouter Inter.A savoirUne dizaine de chroniqueurs entourent Stéphane Bern dans sa nouvelle émission quotidienne. Outre Liane Foly et Didier Porte, les auditeurs de RTL pourront retrouver Éric Naulleau, Patrice Carmouze, Joëlle Goron, Danielle Moreau, Alix Girod de l'Ain, Charlotte des Georges, Régis Mailhot et Éric Dussart.

lire l'interview du jour dans France-Soir

A l'occasion de la rentrée des animateurs, le JDD consacre un article à Stéphane Bern sous le titre "Roi en son royaume" et signé Camille Neveux 14/08/2011

stephane-bern-rtl.jpg
"Il les aime "tendrement", et regrette que cet amour soit "frappé du sceau de l’infamie". Entre Stéphane Bern et ses têtes couronnées, l’histoire est ancienne. Et elle n’est pas près de se terminer. En vacances sur son île de Paros, en Grèce, pendant huit semaines, Stéphane vient de terminer le catalogue de l’exposition "L’Histoire du mariage princier", sur les objets symboliques du mariage de Monaco, aux Éditions du Rocher. Il travaille sur la suite de l’ouvrage Secrets d’Histoire, aux éditions Albin Michel. Et s’attellera sans doute d’ici à fin août au Dictionnaire amoureux de la monarchie, un pavé de 500 à 600 pages attendu chez Plon… "On n’arrive pas à me situer, on ne sait si je suis de gauche ou de droite, si je pense comme le monde ancien dont je parle, regrette-t-il. Mais je mange à la fois à la table du peuple et à celle des artistes!"..."

lire l'article en intégralité
<  1…  13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31  …32  >